Symptôme et structure dans la pratique clinique

arton81-166x250

 

2005 Éditions L’Harmattan, collection Psychanalyse et civilisations

Ce livre est le fruit d’un travail de recherche au long cours sur différents continents, l’Europe, l’Afrique, l’Amérique et l’Asie. À partir de son expérience clinique, l’auteur déploie en trois temps ses interrogations sur le symptôme et la structure.

Tout d’abord, ces deux concepts majeurs sont explorés à la lumière des enseignements de Sigmund Freud et de Jacques Lacan, à travers la psychanalyse avec les enfants depuis son origine jusqu’à ses développements cliniques et théoriques les plus récents, en passant par Hermine Hug-Hellmuth, Melanie Klein, Anna Freud, Donald Woods Winnicott, Françoise Dolto, Rosine et Robert Lefort./] Puis, le symptôme dans son lien avec les structures sous-jacentes à la clinique est étudié en confrontant les approches de l’ethnopsychiatrie et des psychothérapies métaculturelles avec celles de la psychanalyse et de la cure analytique. Les théories et les cas cliniques dont témoignent ces pratiques dévoilent comment l’une accentue le versant culturel du symptôme et l’autre le versant subjectif, démontrant la pertinence de la psychanalyse dans un contexte interculturel.

Enfin, les dimensions allant de la particularité du symptôme de l’enfant à l’universel de la structure du sujet sont mises en évidence à partir de cas cliniques issus de la pratique analytique de l’auteur avec des enfants d’origines et de cultures diverses. Ainsi, l’étude de la structure symbolique et de la constellation familiale permet de cerner les temps logiques de la structuration subjective ainsi que ses enjeux. Et souligne que pour chaque sujet, la famille se présente comme une structure universelle indispensable dont la fonction et les effets inconscients sont décisifs. Témoignant d’une vérité particulière, le symptôme de l’enfant est impliqué dans la structure clinique, dans l’expérience analytique et l’opération qui la constitue. C’est donc au-delà des spécificités culturelles que la rencontre avec un analyste peut mener vers une expérience analytique ouvrant un espace d’implication subjective où le sujet révèle peu à peu sa vérité intime et découvre le chemin d’une position désirante singulière.